Construire autrement en Afrique
Actualités
Accueil / L’association / Actualités / Coopération climatique, création d’emplois et logement adapté

Coopération climatique, création d’emplois et logement adapté

Article publié sur Unisfera / Dimanche 19 mai 2019

Suite aux engagements pris par la communauté internationale lors de la COP21, le Gouvernement du Québec a choisi d’investir dans des projets à impacts climatiques positifs adaptés aux contextes locaux, à travers son Programme de coopération climatique internationale (PCCI).

Le projet « Construire autrement avec la Voûte Nubienne » porté par Unisféraet l’Association la Voûte Nubienne (AVN) depuis 2017 au Burkina Faso en est un exemple innovant et pertinent. Les objectifs de ce projet à l’horizon 2020 sont, d’une part, la construction de plus de 900 Voûtes Nubiennes (VN) dont plus de 50 bâtiments communautaires au bénéfice de plus de 5 000 personnes, ceci permettant une économie de près de 20 000 tonnes de GES, et d’autre part, la formation professionnelle/employabilité de 600 apprentis et maçons VN.

Au-delà des chiffres, ce projet est caractérisé par une logique d’intervention innovante, celle du programme d’AVN. Ce dernier utilise une approche ascendante dans laquelle les populations bénéficiaires sont les acteurs centraux. Le principal vecteur de déploiement est le marché du bâtiment.

L’expérience d’AVN – près de 20 ans de réflexion et de mise en pratique in situ – l’amène aujourd’hui à faire évoluer sa stratégie en mobilisant encore davantage les acteurs de développement locaux (organisations paysannes, coopératives de femmes, organisations communautaires de base). Formés et accompagnés par AVN, ces « partenaires-opérateurs » portent eux-mêmes le déploiement du programme (sensibilisation, formation, suivi, etc.) dans leur zone d’action, permettant l’émergence et la croissance accélérée du marché de l’habitation adapté sur ces territoires.

Cette transition du « faire » vers le « faire faire » recroise de nombreux critères ciblés par le PCCI dans le choix de ses projets – renforcement des capacités, transfert, adaptation et mise en œuvre de technologies propres éprouvées, émergence d’un écosystème d’affaires – et assure la multiplication des impacts du programme mené grâce à l’implication d’un réseau de partenaires locaux.

Ces impacts concernent tant les questions d’adaptation – résilience climatique des populations face aux réalités et évolutions climatiques par le confort thermique et la durabilité des bâtiments en Voûte Nubienne – que d’atténuation - la filière « habitat adapté » utilisant principalement des techniques ancestrales et des matériaux locaux à faible empreinte carbone, permettant des économies d’énergie en matière de confort domestique.

Plus largement, ce projet répond à d’autres besoins essentiels afin d’améliorer conditions de vie de populations sahéliennes : l’employabilité générée par la formation professionnelle au bénéfice des jeunes ruraux et l’accroissement de la demande du marché VN, le renforcement des économies locales (matériaux et main d’œuvres locaux, diminution des besoins en matériaux d’importation) et, de manière globale, l’accès à un logement de qualité et aux services de base (éducation, santé, agriculture, etc.) pour le plus grand nombre.

Le soutien du Gouvernement du Québec permet de : mettre en œuvre une approche méthodologique basée sur le développement d’un concept architectural ancestral et adapté, déployée par ses bénéficiaires et répondant à une problématique importante et mal considérée : l’habitation du plus grand nombre au Sahel.

Ce modèle de coopération, reproductible entre des bailleurs, des opérateurs locaux et internationaux du développement, des acteurs d’une filière économique verte et des décideurs politiques africains concernant la diffusion d’une alternative adaptée, est un modèle unique.