Construire autrement en Afrique

Résultats et impacts

Accueil / Nos actions / Résultats et impacts

Le programme d’AVN génère de nombreux impacts visibles et mesurables, répondant aux enjeux des populations sahéliennes.

AVN appuie son pilotage sur un système de suivi-évaluation étoffé.
Une collecte de données des régions vers le national puis l’international permet d’observer le marché et ses évolutions, de visualiser les impacts générés par les différents leviers du programme et d’anticiper les besoins de renforcement d’activités.

Habitat décent pour le plus grand nombre

Le programme d’AVN répond aux besoins en matière de logement décent et abordable pour le plus grand nombre, tant en milieu rural qu’en milieu urbain.

Les clients Voûte Nubienne bénéficient de bâtiments de vie et/ou de travail améliorés, adaptés au climat et aux usages, confortables (températures internes plus stables face aux variations extérieures), durables (résistants à l’érosion du vent et de la pluie), modulaires (qui peuvent être agrandis en fonction de l’évolution des besoins) et offrant des atouts d’usage particuliers comme le toit-terrasse.

> Voir le film : la VN, une maison confortable et adaptée

Résultats

  • 30 000 bénéficiaires utilisateurs habitant ou travaillant dans une VN
  • 92 % de la clientèle issue du cœur de cible d’AVN en saison 2016-2017
  • 15 régions et 970 localités avec au moins une construction VN
  • 2 500 chantiers réalisés depuis le début du programme
  • 15 chantiers réalisés avec Crédit Habitat VN en saison 2016-2017 au Burkina Faso
  • 25 % des chantiers réalisés avec incitation à la construction (environ 10 % du coût) en saison 2016-2017

Accès aux services de base

Le programme d’AVN favorise le confort et la durabilité des bâtiments communautaires (santé, éducation, agriculture, administration, etc.), et améliore donc l’accès aux services de base pour les populations.

  • Les bâtiment éducatifs en VN favorisent l’apprentissage, l’assiduité et les résultats des élèves. La technique VN permet la construction de salles d’alphabétisation à moindre coût mais également de salles de classes avec des systèmes poteaux-poutre-béton permettant d’augmenter la largeur des bâtiments et de répondre ainsi aux exigences du gouvernement.
  • Les bâtiments de santé VN (dispensaires, maternités et centres de soin) peuvent être adaptés pour répondre aux standards définis par les services de santé nationaux. Ces bâtiments offrent d’excellentes conditions de confort et d’usage, et facilite le travail des praticiens.
  • Les bâtiment agricoles et d’élevage VN permettent aux paysans de conserver et de transformer les produits agricoles presque toute l’année, améliorant les conditions de sécurité alimentaire, la production et stabilisant le coût des denrées.

> Voir le film sur la VN pour les bâtiments communautaires

Résultats

Depuis le début du programme, ont été réalisés en VN :
  • 27 bâtiments d’éducation
  • 22 bâtiments de santé
  • 112 bâtiments productifs dont 96 pour la filière agricole et d’élevage
  • 29 bâtiments culturels
  • 46 lieux de culte
  • 40 bâtiments administratifs et bureaux
  • 28 bâtiments de restauration et/ou d’hôtellerie
  • 14 commerces et lieux de vente
  • 40 logements de fonction

Formation professionnelle et emploi des jeunes

La filière construction VN à Haute Intensité de Main d’Œuvre (HIMO) favorise largement l’emploi local et les emplois de contre-saison sur les territoires ruraux et ce, plus particulièrement en faveur des jeunes, agriculteurs vivriers en recherche d’un emploi pérenne pour la saison sèche. Le métier d’artisan maçon VN leur permet de développer une activité complémentaire, sans se tourner vers les villes (exode rural) ni recourir à des métiers précaires et dangereux comme l’orpaillage.

La formation professionnelle dans le programme d’AVN concerne l’ensemble des métiers liés au secteur de la construction, des artisans de l’économie informelle et des entreprises, au conseil et à l’expertise technique et architecturale, en incluant la production et le transport de matériaux locaux.
Elle permet l’acquisition d’un savoir-faire et l’apprentissage d’un métier à forte employabilité, ne nécessitant pas de compétences académiques avancées.

Résultats

  • 720 apprentis, maçons, artisans et entrepreneurs actifs sur le marché
  • 330 apprentis ayant rejoint la formation en saison 2016-2017
  • 48 % des chantiers avec des activités de formation renforcée en saison 2016-2017
  • 68 Maçons Formateurs impliqués sur chantiers et dans la réflexion générale autour de l’amélioration de la formation et du suivi personnalisé des apprenants
  • 54 artisans et maçons VN accompagnés à la formation entrepreneuriale au Mali et au Burkina Faso
  • 33 % des chantiers avec un soutien aux maçons tôles se formant en groupe au concept VN en saison 2016-2017

Renforcement des économies locales

L’usage des bâtiments VN a des impacts bénéfiques en termes économiques pour les bénéficiaires utilisateurs, qui font l’économie de matériaux importés et donc chers (ciment, tôles, bois de charpente). A la construction, une VN coûte jusqu’à 60 % moins cher que les autres solutions constructives.

Des économies sont aussi réalisées sur les réparations fréquentes et coûteuses nécessaires du fait de la fragilité de ces mêmes matériaux, notamment les tôles, fréquemment emportées par le vent et à la durée de vie moyenne bien inférieure à celle d’une VN (moins de 10 ans).

Les économies en termes d’énergie sont aussi notables pour les utilisateurs : la stabilité thermique d’une VN rend le recours à la climatisation non nécessaire pour un même confort intérieur.

Résultats

  • 3 millions d’euros générés en circuit local depuis le début du programme
  • 2 300 MWh potentiellement économisés sur les consommations de climatisation

Atténuation et adaptation climat / Environnement

La dimension environnement et climat est transversale et directement intégrée au programme d’AVN.

Le filière construction VN utilise principalement des techniques frugales (procédés peu mécanisés) et des matériaux locaux à faible empreinte carbone (circuits courts, matériaux non transformés, etc.), permettant de bonnes performances passives, s’inscrivant dans les engagements pris en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Elle offre une alternative à l’utilisation des ressources ligneuses (bois de brousse et paille) dans la construction et préserve ainsi le couvert forestier et sa biodiversité.

De plus, par les qualités de confort des bâtiments proposés et leur résistance aux événements climatiques extrêmes, la filière construction VN permet l’adaptation du parc bâti aux conséquences du changement climatique.

Résultats

  • 75 000 tonnes de CO2 eq. potentiellement économisés depuis le début du programme
  • 2 300 MWh potentiellement économisés sur les consommations de climatisation
  • 0 arbre coupé pour la construction
  • 30 000 bénéficiaires utilisateurs vivant ou travaillant dans des conditions adaptées aux changements climatiques

Valorisation de l’archi-culture locale

La filière habitat adapté et les savoir-faire associés restituent au patrimoine « archi-culturel » une place essentielle dans la dynamique du développement de l’Afrique et de son inscription dans le millénaire.

Le projet d’AVN vise à mettre à profit les « cultures constructives » (savoirs et savoir-faire) pour prendre en compte l’environnement local, la culture des habitants et leur histoire. Il s’appuie sur les potentiels et savoir-faire locaux, et la valorisation d’une expérience parfois millénaire. L’ambition d’AVN est de produire une « architecture située », fondée sur le développement économique et culturel local, par opposition à une conception, soit-disant moderne, d’une « architecture internationale » (Hassan Fathy, 1999). Il est essentiel de privilégier la diversité locale à des solutions imposées de plus en plus globales.