Construire autrement en Afrique
Actualités
Accueil / L’association / Actualités / Climate Chance Afrique : l’engagement des acteurs non-étatique pour le continent

Climate Chance Afrique : l’engagement des acteurs non-étatique pour le continent

Fin juin dernier se déroulait à Abidjan (Côte d’Ivoire) le premier sommet « Climate Chance Afrique », prolongation de l’événement international du même nom, centré cette année vers le continent africain. Parmi plus de 600 participants issus de 41 pays (dont 27 pays africains) dont des collectivités, entreprises, ONG et acteurs de la société civile, AVN y été invitée pour co-piloter un des 10 ateliers prévus - « Coalition Habitat durable Afrique de l’Ouest », et, en tant que membre de l’Alliance Mondiale pour les Bâtiment et la Construction (GABC), à co-animer la table ronde régionale pour les collectivités locales en Afrique de l’Ouest organisé en amont du sommet.

Table Ronde Régionale de l’Alliance Mondiale pour les Bâtiments et la Construction pour les collectivités locales en Afrique de l’Ouest

Organisé la veille de Climate Chance, par la GABC avec le soutien de plusieurs acteurs [1] dont AVN, cet événement rassemblait une trentaine de participants représentants des autorités locales et des acteurs clés du bâtiment et de la construction en Afrique de l’Ouest dans le but d’échanger des réflexions visant à développer une stratégie régionale pour la transformation du secteur.

Parmi les thématiques abordées, AVN a pu apporter des éléments d’avancement concrets au regard de son expérience de terrain, notamment concernant la valorisation des matériaux et savoir-faire locaux, les différents modes de financement de logements abordables et durables, la formation et le renforcement des capacités des acteurs locaux, la coordination de projets avec les autorités locales et les Organisations de la Société Civile (OSC), ainsi que l’accompagnement des Etats à la mise en œuvre des Contributions Prévues Déterminées au Niveau National (CPDN).

Les différents échanges se sont conclus sur la mise en place d’une coalition régionale et l’élaboration d’une feuille de route.

Atelier « Coalition Habitat durable Afrique de l’Ouest »

En continuité de la Table Ronde, AVN a organisé le vendredi un atelier visant à inciter la création de cette coalition d’acteurs non-étatiques ouest-africains. Les enjeux de cette dynamique ont été clairement exposés, notamment :

  • La mobilisation d’acteurs clés pour initier le changement, tels que les Collectivités et les Organisations de la Société Civile, trop souvent exclus du dialogue international en matière de climat ;
  • Le portage d’un plaidoyer commun, simple et lié à des enjeux concrets rencontrés au quotidien par l’ensemble des membres de la coalition ;
  • La proposition de projets de terrain, concrets et rapidement opérationnels ;
  • La mobilisation de financements nationaux et internationaux pour la réalisation de ces projets.

La participation à cet atelier a été très diverse (représentants de collectivités territoriales, d’organisations de société civile, experts en construction et acteurs de développement international) et riche de propositions pour un réel partage de pratiques entre acteurs Ouest-Africains. Un même constat a été porté par la totalité des participants : celui du besoin de mieux accompagner les projets de construction publique, de leur conception à la réponse par les entreprises du bâtiment aux appels d’offre publics pour prioriser les solutions de construction adaptée. Cet enjeu constituera le premier axe de travail pour la coalition dans l’année à venir, en outre de la mobilisation collective pour un plaidoyer et des projets concrets.

D’un point de vue global, Climate Chance a permis de rappeler l’importance de la coopération entre acteurs gouvernementaux et OSC pour la mise en œuvre de projets efficients pour la lutte contre les changements climatiques.
D’ailleurs, 9 élus locaux ont signé la Déclaration des Élus Locaux et Régionaux d’Afrique [2], et endossé par une cinquantaine d’élus locaux et régionaux africains., parmi lesquels ceux du Sénégal et du Burkina Faso, pays d’action du programme de la Voûte Nubienne.

Le sommet s’est clôturé par la signature de la déclaration d’Abidjan par la majorité des acteurs présents à l’évènement.


[1Le Conseil international pour les initiatives écologiques locales (ICLEI), le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire français (MTES), l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (ADEME), l’Association la Voûte Nubienne (AVN), et les Cités et Gouvernements Locaux unis d’Afrique (CGLU).

[2Cet appel spécifique des élus africains, s’engageant sur la réalisation de leurs plans climats et la mobilisation de leur société civile, avait été lancé lors du sommet mondial Climate Chance à Agadir