Modularités

Pour des raisons liées à la vulgarisation à grande échelle du concept Technique VN, celui-ci ne permet pas des largeurs intérieures supérieures à 3,25 mètre. les longueurs sont quant à elles sans contrainte.

La technique Voûte Nubienne s'inscrit dans plusieurs principes de modularité, le principal étant sa capacité à répondre aux attentes d'une clientèles variée, depuis la plus modeste (clientèle villageoise dite « cœur de cible ») jusqu'aux plus sophistiquées (clientèles urbaine / associative- « ongiste » / institutionnelle, etc...).

Modularités de la structure dans le temps

Le procédé permet facilement d'agrandir les bâtiments déjà construits, tant dans la longueur que dans la largeur ou dans la hauteur (ajout de modules de voûtes accolés ou superposés).
Les aménagements intérieurs peuvent être facilement transformés : ajout de surface, suppression ou création de cloisons, ouverture ou fermeture de portes et fenêtres... L'implantation des premières
constructions doit être réfléchie en amont par le client avec les artisans pour permettre à terme l'agrandissement des constructions dans la concession.


Bâtiment en 2006.


Bâtiment en 2007.


Bâtiment en 2010

Comme vu, une construction peut recevoir un étage. Si cela n'intervient que lors d'une phase d'extension ultérieure aux premiers bâtiments construits, il est conseillé de l'avoir prévu dès l'origine afin de correctement dimensionner les fondations. Notons que de rares bâtiments recevant deux étages ont été construits. Il s'agit de clochers et de minarets. A ce jour, l'élévation de Voûtes Nubiennes en RDC+2 est réservée au "Très Haut" !

Chantier, deuzième étage en construction

Clocher de l'église de Petit Balé, R+2 100% VN, 2010

A noter :
Ces modularités participent de l'inscription du Concept Technique VN dans les socio-économies des populations bénéficiaires, celles-ci pouvant agrandir leur bâtiment au fur et à mesure de leurs moyens et besoins.

Procédés Voûte Nubienne pour le béton armé

Certaines typologies de bâtiments publics (salles de classe, églises...), ou privés pour des clientèles aisées, appellent des largeurs plus importantes.
Des procédés utilisant des systèmes poteaux-poutres ou des arcs en Béton Armé (BA) remplaçant les murs porteurs et supportant les Voûtes Nubiennes ont déjà été mis en œuvre. A ce jour, une trentaine de bâtiments utilisant ces procédés ont été construits avec l'aide de différents partenaires, tant au Burkina Faso qu'au Mali.

 
 

A noter :
Seuls des artisans ou des entreprises ayant une formation spécifique peuvent intervenir sur de tels ouvrages. A ce sujet, merci de contacter AVN.

Modularités financières :
de l'auto-construction au règlement en numéraire du coût du bâti.

Le Concept Technique VN s'inscrit étroitement dans les réalités socio-économiques locales. De tous temps dans les milieux villageois ou de petite urbanité, le travail de la construction est effectué dans une logique d'auto-construction (matériaux, transports, main d'œuvre non qualifiées) par les clients, et d'entraide familiale et/ou communautaire.

Aujourd'hui la très grande majorité des clients du Concept Technique VN (les bénéficiaires « cœur de cible » issus des milieux paysans) apporte une grande partie de la "valeur travail" de la construction sous forme de main d'œuvre non qualifiée, cet apport étant variable suivant les clients et les chantiers. Néanmoins le coût du travail de l'artisan VN et de son équipe (qui représente 25 à 30 % du coût du gros-œuvre) reste presque toujours réglé en numéraire.


Entraide familiale

Maison VN en milieu villageois

Entraide communautaire

Une partie de la clientèle (aux implications rurales moins fortes et aux capacités financières plus importantes) règle la totalité de la main d'œuvre (qualifiée et non qualifiée), l'achat des matériaux et leur transport en numéraire.

Maison VN et son proprietaire

VN en milieu urbain

Dispensaire

 
Share/Save