Désertification et habitat : comment AVN contribue à la préservation des écosystèmes en Afrique

Aujourd’hui, plus d’un tiers de la superficie de la planète est touché par la désertification, essentiellement en zone sèche, affectant près de 2 milliards de personnes parmi les populations les plus pauvres au monde. En Afrique de l’Ouest, cette dégradation des terres est fortement accélérée par les changements climatiques, l’accroissement des activités humaines, la déforestation et les fragilités socio-économiques.

Bien que souvent considérés comme secondaires, l’habitat et les techniques de construction associées peuvent avoir un impact tant positif que négatif sur les causes et les conséquences de la désertification.

La technique Voûte Nubienne diffusé par AVN favorise largement la préservation des écosystèmes et de leur biodiversité, par l’utilisation de matériaux adaptés et disponibles pour la construction. Plus largement, le programme d’AVN encourage le développement socio-économique des populations en zone rurale (souvent les plus touchées par les conséquences de la désertification), notamment par la création d’emplois durables et le renforcement des économies locales.

Ainsi, dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse initiée par l’UNCCD et célébrée chaque année au mois de juin, AVN a pris part à deux événements internationaux : le Forum mondial de lutte contre la désertification et la sécheresse à Ouagadougou (Burkina Faso) et le forum Désertif’Actions à Strasbourg.

 

Forum Mondial de Lutte contre la Désertification et la Sécheresse : "Notre terre, notre maison, notre avenir”


Organisé par l’UNCCD et le le Ministère de l'environnement, de l'économie verte et du changement climatique (MEEVCC), ce forum avait pour objectif de sensibiliser le grand public aux enjeux de la désertification, de mobiliser les acteurs institutionnels et les partenaires techniques et financiers, et de relancer l'engagement des chefs d'Etat et des gouvernements pour la mise en œuvre de l'initiative "3S" (Soutenabilité, Stabilité, Sécurité) lancée à la COP22 par le Maroc et le Sénégal.

Des échanges constructifs avec les participants de la conférence – UNCCD, MEEVCC, Initiative Grande Muraille Verte au Sahara et Sahel, réseaux SPONG et ReSaD, Maires, etc. – ont été établis au regard de cette initiative. AVN a pu mettre en avant les avantages de son programme en matière d’environnement, d’adaptation/atténuation climat, de développement social et d’économie verte, afin de replacer la thématique de l’habitat adapté au centre des préoccupations des diverses parties prenantes dans leurs engagements, actions et mobilisations en faveur de la lutte contre la désertification.

 

Au Burkina Faso, pays historique d’AVN, 1/3 des terres sont dégradées, alors que 85% de la population vit de leur exploitation. La problématique est donc très vive, et le programme d’AVN apporte une solution pour atténuer les impacts néfastes de la désertification, et permettre aux populations de s’adapter aux conséquences qu’elle génère. Ces bénéfices ont pu être constatés par le responsable des ONG et des organisations de la société civile de l’UNCCD, Marcos Montoiro, venu visiter les parties prenantes du programme d’AVN dans la région de Koubri, la veille de l’événement.

Au final, l’organisation de ce forum est une réussite vis à vis des objectifs visés par l’UNCCD, notamment à travers la démonstration d'une volonté politique forte.

 

Désertif’Actions - Terre et climat : le temps d’agir


Le sommet international des acteurs non étatiques luttant contre la désertification avait lieu cette année à Strasbourg, par l’initiative commune du CARI, de l’Association Climate Chance, de l’UNCCD et de la Ville de Strasbourg. Une trentaine de pays représentés par quelques 200 participants ont contribué à développer des réflexions et émettre des propositions concrètes en prévision de la COP13 de l’UNCCD prévue en septembre à Ordos (Chine) et la COP23 de l’UNFCCC prévue à Bonn en novembre.

Parmi les points forts, AVN a participé à une séance de travail avec d’autres membres du Groupe de Travail Désertification (GERES, BISS) et un partenaire local (Eco-Bénin), dans l’optique de développer la thématique bois-énergie au sein du GTD, et plus généralement dans les actions des acteurs non-étatiques. Ces réflexions serviront à établir les bases d’une réponse collective du GTD sur ces défis et pour aider ses membres à développer leurs stratégies en la matière. AVN compte bien poursuivre la diffusion de bonnes pratiques auprès des acteurs de développement, de coopération et de solidarité en France et au Sud.

Désertif'actions s'est clôturé par l'adoption de la Déclaration de Strasbourg des acteurs non-étatiques dont AVN : "La réduction de la dégradation des terres et la restauration des terres dégradées doivent devenir une priorité de la communauté internationale"

 

 

Share/Save